Impasse à la Table de discussion

Le 17 décembre dernier s’est tenue une troisième rencontre de la Table de discussion sur les conditions de travail et la rémunération des cadres. Cette table, existant par décret depuis 2002, a été mise en place comme lieu d’échange et de discussions entre les cadres, les associations d’employeurs et le ministère de la Famille. Il y a été notamment possible, au fil des années, d’y mener des travaux qui ont permis la rédaction du Guide administratif, de développer la structure de rémunération actuelle, de rehausser les échelles salariales des cadres, de rédiger les descriptions d’emploi, de déplafonner le régime d’assurance.

 

Aujourd’hui, force est de constater que la vocation de la Table de discussion a été dénaturée par le ministère de la Famille. Les récents travaux, amorcés le 7 novembre, se sont terminés le 17 décembre dernier après seulement trois rencontres.

 

Nous y avons présenté nos attentes et nos enjeux liés principalement à des questions d’équité interne au sein de notre réseau. À l’issue des trois rencontres, le ministère de la Famille n’a répondu favorablement à aucune de nos demandes et n’a démontré de l’ouverture que pour servir ses propres intérêts. Les cadres y ont été traités de façon condescendante et ce, face aux associations nationales de CPE qui furent peu loquaces au cours de l’exercice.

 

Nous avons, de bonne foi, répondu aux questionnements du ministère de la Famille et avons écouté leurs monologues soutenus par des statistiques sous-tendant que les gestionnaires des CPE et des BC sont des « enfants gâtées ».

 

Les associations de CPE sont-elles de cet avis ? Les demandes formulées par l’Association des cadres sont-elles si farfelues ? Est-ce déraisonnable, à l’aube de 2019, de demander l’équité pour les femmes cadres qui ont développé notre réseau et qui ont l’importante responsabilité d’y assurer la qualité éducative ?

 

À la suite de cette dernière rencontre fort décevante, nous avons interpellé les associations de CPE afin de connaître leur position respective. La représentante du CQSEPE nous a indiqué qu’elle entendait envoyer au Secrétariat du Conseil du Trésor, une demande afin que soit mise en place une réelle table de négociation avec les cadres des CPE et des BC incluant une enveloppe financière et respectant un échéancier clair et soutenu. Quant à l’AQCPE, nous attendons une position formelle de leur part sur les suites de ces travaux et les actions qu’ils entreprendront afin de faire respecter leur personnel cadre.

 

Le ministère de la Famille nous a indiqué avoir repris les travaux de la Table de discussion suite à un mandat octroyé par l’ancien gouvernement libéral. Sachant que notre nouveau gouvernement caquiste souhaite incarner le changement, nous sommes en attente d’un suivi de la part du cabinet du ministre Lacombe afin de connaître leurs couleurs.

 

D’ici-là, nous vous encourageons à interpeller l’association nationale de CPE qui représente votre CA afin que vos administrateurs sachent à quoi s’en tenir.

 

De notre côté, notre stratégie est en place et nous continuons à l’appliquer. Nous gardons le cap et poursuivons nos actions afin que tous les gestionnaires de notre réseau, que l’Association des cadres représente par décret depuis 2002, soient traités avec respect et considération.

 

Merci de votre confiance !

 

Isabelle Palardy, M.A.
Directrice générale